Failles

Découvrir une faille en soi amène à différentes réactions.

On peut aimer les mers calmes. Dans ce cas on fera tout pour colmater la brèche. On la remplira un peu tous les jours ou on la bouchera rageusement d'un seul coup.L'enduit frais passé, on ressentira un certain apaisement même si la cicatrice démangera parfois. L'essentiel est surtout de l'oublier et de continuer à respirer dos au vent.

On peut aussi aimer les océans tumultueux. Dans ce cas on fera tout pour agrandir la brèche. On la grattera un peu tout les jours ou on la creusera rageusement d'un seul coup. Pour s'y pencher ou s'y perdre, pour y trouver une folie ou une inspiration. L'essentiel est surtout de ne pas l'oublier et de continuer à respirer face au vent.

On peut aussi laisser couler et simplement observer l'évolutions de nos failles...

http://carolinesicart.e-monsite.

×